titre  

english version

L'exposition à Paris consacrée à
l'acteur-réalisateur indien
Guru Dutt se déroulera du
20 septembre au 11 octobre 2008
à la Librairie Dominique Laucournet
13, rue Gît-le-Cœur - 75006 Paris
Tél. : 01 43 25 31 36
Du lundi au samedi
de 10h à 12h et de 14h à 18h

affiche

Bibliographie
KABIR, Nasreen Munni:
Guru Dutt, A Life in Cinema,
Oxford University Press, New Delhi, 1996.

KABIR, Nasreen Munni (presentation):
Yours Guru Dutt, Intimate Letters of a Great Indian Filmmaker,
Roli Books, New Delhi, 2006.

MICCIOLLO, Henri, « Dutt, anthologie
n° 83 », dans L’Avant-Scène du cinéma
n° 158, 1975.

MICCIOLLO, Henri, « Guru Dutt le tendre », dans Cinéma n° 317, mai 1985.

Discographie
Enigmatic Guru Dutt, The Complete Collection Commemorating 50 Years of Guru Dutt Films,
Saregama, India (4 CDs).

Internet
www.indiafm.com
Une source indienne professionnelle donnant des informations quotidiennes sur le cinéma.

www.uiowa.edu/~incinema
Une centaine de films hindis
intelligemment commentés par
Philip Lutgendorf et Corey Creekmur de
l'université de l'Iowa.

Guru Dutt

.filmographie

timbre
Timbre émis par India Post pour le 40e anniversaire de la mort de Guru Dutt.

Cette exposition coïncide avec le 44e anniversaire de la mort de Guru Dutt,
le 10 octobre 2008.

festival

 

Contacts
Vous voulez en savoir plus,
contactez-nous :

Sally Picard
sally@expogurudutt.com
François Picard
francois@expogurudutt.com

et encore plus:

http://indebollywoodetcie.blogspot.com

padukone

En quête de Guru Dutt
par Nasreen Munni Kabir

Les films de Guru Dutt expriment, en chuchotant, un fort message social qui montre une Inde séculaire et moderne où les artistes, comme les individus qui remontent le courant, doivent lutter contre leurs démons et l'implacable matérialisme. Beaucoup de films hindis ont un rythme et un récit qui sont souvent répétitifs ; a contrario, chaque composante d'un film de Guru Dutt concourt à la logique de l'histoire.

plus...

Notre chemin vers Guru Dutt
par Sally et François Picard

Près de 20 ans que nous visitons régulièrement l’Inde. Pourtant, nous n’avons découvert le cinéma indien que depuis 5 ans. Le 15 janvier 2003 à Chennai, le jour de Pongal, nous demandons au chauffeur de rickshaw de nous choisir un film. Il nous dépose au cinéma Casino, où passe Varsham un film en telugu. Nous sommes tranquillement assis dans le public, quand l’ambiance devient survoltée dès l’apparition du héros sur l’écran. Nous sommes frappés par l’énergie des ballets et de la musique et par la virtuosité de la caméra. Tiens, tiens, seraient-ils tous de cet acabit, les films indiens ?

plus...